BLOG RH

Le passage au CSE : ce qu’en pensent les élus

Depuis le 1er janvier 2020, toutes les entreprises > 11 salariés sont sommées de remplacer leurs instances représentatives du personnel historiques (IRP, CE, CHSCT et DP) par une nouvelle et unique délégation : le Comité Social et Economique (CSE). L’enquête Syndex-IFOP menée auprès de plus de 800 élus du CSE tire un premier bilan du nouveau visage du dialogue social. Que pensent les représentants du passage au CSE ? Les échanges sont-ils plus satisfaisants ? Les sujets à traiter gagnent-ils en efficacité ? Réponses dans l’infographie ci-dessous. 

Le passage au CSE, l'avis des représentantds du personnel

Les élus du CSE : pessimistes mais pas fatalistes

Deux ans après les ordonnances Macron, le bilan du passage au CSE est mitigé. Ce dernier est à interpréter avec des réserves : il resterait encore près de 20% de CSE à créer. Si 55% des élus sondés évoquent un dialogue social détérioré depuis sa mise en place, ils ne semblent pas perdre leur détermination (58 %). Ils se disent prêts à traiter en priorité les conditions de travail des salariés (63 %) ainsi que la santé & les risques psychosociaux (62 %). Pour tout savoir sur le fonctionnement, les budgets et les attributions du CSE, découvrez l’expertise de Nibelis dans le livre blanc Le CSE, une nouvelle et unique instance pour un dialogue social concret et renforcé.

Source : Etude IFOP pour SYNDEX

Partager sur

retour