Les clés RH d’un déconfinement maîtrisé

Les responsables RH sont fortement mobilisés depuis le début de la crise liées au coronavirus. Décryptage et mise en œuvre des nouvelles obligations légales, définition d’une nouvelle politique RH, gestion de crise… Autant d’enjeux qui ont alourdi leurs responsabilités. A l’heure du déconfinement, quelles actions adopter pour une transition réussie ? Quels sont les points de vigilance à observer et les bonnes pratiques à diffuser ? 5 mn de lecture pour connaître la réponse.

Crise : jamais 2 sans 3

Il y a eu les gilets jaunes. Il y a eu les grèves de transport de fin d’année. Et depuis le premier trimestre 2020, la France doit faire face à la pandémie du coronavirus. Les crises se succèdent et impactent fortement les entreprises, à tout niveau. Dans ce contexte, les Services RH sont en première ligne. La gestion des ressources humaines a dû évoluer pour s’adapter aux contraintes environnementales : comment assurer la continuité de l’activité de l’entreprise lorsque les conditions de travail sont bouleversées ? Pour les RH, 3 objectifs majeurs ont été priorisés ces dernières semaines : – définir de nouveaux repères, – mettre en place des processus efficaces dans des délais courts, – suivre précisément les résultats obtenus et proposer des plans de réajustement, le cas échéant. La mise en œuvre du déconfinement s’annonce particulièrement difficile pour de nombreuses sociétés. Gestion des craintes des salariés, aménagements permettant le respect des distanciations sociales, nouvelles règles d’hygiène à respecter… Autant de points de vigilance qui contraignent les Services Ressources Humaines à entreprendre une réflexion en profondeur sur l’organisation du travail des prochaines semaines.

COVID-19 : les règles du déconfinement en entreprise

Afin de protéger la population d’actifs et de limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement a édité un « protocole de déconfinement » à l’usage des entreprises qui envisagent un retour sur site de leurs salariés. Y sont indiquées les mesures sanitaires à adopter pour assurer la protection des collaborateurs.

Ce document constitue une base, mais il contribue aussi à rendre obsolètes les plans de continuité d’activité qui avaient été imaginé par anticipation en interne. Non, il ne suffira pas de déplacer quelques bureaux et de tenir à disposition des travailleurs du gel hydroalcoolique à l’accueil : les nouvelles obligations légales imposent le respect de règles multiples, parfois très complexes à appréhender. Et vous, savez-vous comment calculer au plus juste la surface résiduelle des locaux de votre entreprise ?

Suite à une période de confinement durable, certains salariés ont hâte de reprendre le chemin du bureau, mais d’autres appréhendent ce retour : les RH doivent composer avec ces peurs et ces envies afin de proposer des solutions individualisées, intégrant les contraintes et les éventuelles fragilités des équipes de l’entreprise.

COVID-19 : et si les gestes barrières n’étaient pas un obstacle à la reprise du travail ?

Les Français ont bien intégré les gestes barrières à adopter au quotidien, le port du masque ou la distance d’un mètre au sein d’une queue font partie des nouvelles habitudes d’une grande majorité de la population. Alors qu’elles restent parfois facultatives dans la vie courante, dans le cadre professionnel, les mesures de sécurité sont plus encadrées et deviennent obligatoires : aération des pièces fermées, gestion des flux et des parcours visiteurs… 

Le déconfinement serait-il impossible à mettre en place dans des délais courts en entreprise ? En réalité, c’est un objectif atteignable, sous réserve de mobiliser l’ensemble des différentes parties prenantes : les RH sont au cœur de ce type de projet, qui relève d’une première dans l’Hexagone.

3 mots d’ordre à suivre pour que les gestes barrières soient bien compris et adoptés par les salariés qui sont amenés à revenir sur le lieu de travail : pédagogie (expliquer l’intérêt des mesures), bienveillance (rester à l’écoute des éventuelles difficultés qui peuvent se présenter, privilégier la gestion au cas par cas) et engagement (mise à disposition du matériel adéquat, actions correctives mise en œuvre avec réactivité en cas de besoin, comme une commande urgente de gels…).

COVID-19 : les risques liés à l’après-crise

Les actifs qui vont reprendre le chemin du travail dans les prochains jours ou dans les prochaines semaines auront traversé une période de crise, il convient de ne pas l’oublier. Certains auront fait face à une surcharge de travail très importante, d’autres auront dû se transformer en maître d’école en plus de leurs responsabilités professionnelles… L’épuisement – qu’il soit physique ou mental – et le burn-out sont des ennemis parfois invisibles qui peuvent causer beaucoup de torts. Gageons que le chief happiness officer aura fort à faire tout au long de cette année 2020 !

Autre menace potentielle : les problèmes liés à la reprise du travail sur site. A l’heure où une large majorité de Français plébiscitent le télétravail et aspirent à adopter ce mode de travail sur le long terme, quelle réponse leur apporter lorsque l’entreprise n’est pas favorable à cette sollicitation ?

La vraie question à se poser, c’est pourquoi l’entreprise préfère ne pas répondre positivement aux salariés qui aimeraient travailler régulièrement depuis chez eux. S’il s’agit d’un problème de productivité, il est assez simple de se justifier auprès des actifs concernés. S’il s’agit d’une dégradation des liens sociaux conduisant à une baisse de l’efficacité globale d’une équipe, des nouvelles solutions collaboratives peuvent être mises en place.

Conclusion : comment limiter la charge mentale liée au déconfinement ?

Les dernières semaines ont été marquées par un regain d’intérêt pour les solutions digitales. Elles ont facilité le travail à distance (visioconférence, partage de documents dans le drive…), elles se révèlent tout aussi utiles et pertinentes dans un contexte post-crise… En particulier pour les Services Ressources Humaines.

Les entreprises gagnent à s’équiper d’outils innovants et évolutifs. L’adoption d’un SIRH 100 % web simplifie grandement la gestion Paie & RH d’une entreprise, quel que soit son secteur d’activité. Les professionnels des ressources humaines accèdent en tout temps et en tout lieu aux données sociales à jour, les salariés peuvent mettre à jour leurs informations personnelles sur un portail sécurisé… Vous n’imaginez pas tout ce qu’un SIRH peut faire pour vous !

La crise sanitaire a fait émerger les limites d’un système reposant sur le présentiel ou sur le ‘tout papier’. Ce sur quoi il faut capitaliser, dès aujourd’hui et pour demain, ce sont les bonnes pratiques qui ont été observées ces dernières semaines. Adopter durablement un modèle qui a fait ses preuves en période de crise, telle est la clé d’une flexibilité accrue et d’un développement pérenne.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin