La musique, dose de productivité insoupçonnée ?

Ecouter de la musique en travaillant, bonne ou mauvaise idée ? Alors que certains salariés considèrent qucette pratique nuit à leur concentrationd’autres se réjouissent de ses bienfaitsAlors, existe-t-il de véritables vertus à la musique en travaillant ? Réponse dans notre article. 

La musique, l’alliée des salariés ?

La musique au travail suscite des réactions divergentes. De nombreuses recherches ont donc tenté de répondre à cette question et la réponse est sans appel : écouter de la musique pendant le travail nuirait fortement à la créativité* ! 

Pour autant, les bienfaitmentionnés par les salariés adeptes de cette pratique sont multiples :  

  • s’isoler du bruit ambiant (notamment pour les salariés en open space), 
  • renforcer la concentration, 
  • libérer sa créativité, 
  • gagner en productivité, 
  • alléger la contrariété face à une tâche à faible valeur ajoutée. 

Il semblerait que la théorie et la pratique peinent à accorder leurs violons sur ce sujet ! 

* étude parue en 2019 dans la revue Applied Cognitive Psychology 

Si “la musique adoucit les mœurs", peut-elle adoucir le travail ?

Tenant son origine du philosophe Aristote, le proverbe datant de plus de 2 000 ans signifie que la musique confère à ceux qui l’écoute des vertus éducatives et apaisantes. Elle éduquerait à travers le message du chanteur et apaiserait grâce au rythme et à la mélodie. 

L’étude précédemment citée révèle que la musique constitue une entrave à la créativité. Mais qu’en est-il des effets sur les tâches répétitives ? Ou encore de la réponse au besoin d’isolement par exemple ?  

Deux neuroscientifiques affirment* que la musique libère de la dopamine soit l’hormone dite du bonheur. Il s’agit de cette même hormone sécrétée après une bonne séance de sport ou après avoir mangé un carré de chocolat ! La musique stimule donc les salariés qui l’écoute, leur donnant la motivation nécessaire à l’accomplissement de leurs objectifs. 

 

étude menée par les neuroscientifiques Anne J. Blood et Robert J. Zatorre 

Quelle musique choisir pour travailler ?

Une musique dansante ou à texte reste peu compatible avec la concentration.  

En effet, associée à la fête, une musique dansante participe grandement à l’évasion de l’esprit et de fait, à la déconcentration. Ecouter ce type de musique rappellerait des souvenirs tels que nos dernières vacances, un bon repas entre amis ou en famille. L’idée de se concentrer sur son travail se dissipe aussi vite que l’enchaînement des notes ! 

A l’instar de la musique dansante, une musique à texte viendrait se mêler à la réflexion du salarié. Rédiger deviendrait alors un véritable défi et les paroles d’une chanson pourrait très vite s’infiltrer dans la rédaction d’un projet professionnel ! 

La musique la plus adéquate reste donc la musique instrumentale : douce et sans paroles, elle concilie plus aisément concentration et productivité au travail. 

 

Source : étude France Musique 

Conclusion : La musique, un levier de performances

Contrairement aux études scientifiques positionnant la musique comme un obstacle à la créativité, bon nombre de salariés vantent les mérites de cette pratique. Une attention toute particulière reste cependant à apporter au choix de cette dernière : la musique instrumentale constitue le meilleur allié des salariés. Favorisant la concentration et l’isolation du bruit ambiant, elle constitue le booster de productivité dont les salariés ont besoin à certains moments de la journée. 

La musique réduirait également le stress et la douleur. D’après le neurologue Gérard Mick*elle a des vertus insoupçonnées. Elle aiderait les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à remobiliser leurs souvenirs de jeunesse ou encore les patients souffrant de polytraumatismes à adoucir leurs douleurs chroniquesQue la musique soit, donc ! 

*interview du neurologue Gérard Mick