Gestion internalisée: ma paie sous contrôle ?

Un chiffre inquiétant revient souvent en matière de paie : 40 %*¹ des bulletins de paie contiendraient une erreur ! Nombreuses sont les causes : certaines proviennent de la non-conformité au cadre légal en vigueur, évoluant sans cesse et à un rythme très soutenu. Ces dernières années, les évolutions légales, conventionnelles et réglementaires de la paie et du Droit social se sont multipliées  : activité partielle et APLD, taux de cotisations, forfait mobilité durable, prélèvement à la source, RGPD, Prime Macron…  

Sans l’accompagnement adéquat, un logiciel adapté ou un prestataire de service expert, il est facile de s’y perdre. Quelles sont les conséquences d’une mauvaise gestion de la paie ? Etes-vous sûr que votre processus paie est 100 % maîtrisé ? Faites le test !

Nous avons mis au point une checklist, adaptée à votre type d’entreprise, qui vous permettra de savoir rapidement si votre paie est à risque et les aspects à sécuriser. 

03paie_intern.jpg
Ma paie sous contrôle  : 11 questions à se poser
Paie : la gestion en interne, bonne ou mauvaise idée ?

La gestion de la paie en interne correspond au traitement de la paie et des déclaratifs suivi des contrôles visant à sécuriser l’ensemble des informations. Le principal avantage d’internaliser la gestion de paie ? Garder la main sur la paie, gage d’autonomie et de réactivité dans la réponse aux questions des collaborateurs. L’entreprise qui opte pour ce modèle de gestion de la paie conserve une visibilité sur ses données sociales, comptables et financières. La gestion de la paie réalisée en interne peut néanmoins présenter des risques, notamment liés à une rupture de compétences, une absence de conformité et à la gestion de tâches annexes. 

D’après une récente étude*, 7 entreprises entre 30 à 249 salariés sur 10 font le choix d’internaliser la gestion de la paie. Le gestionnaire de paie en entreprise travaille le plus souvent au service RH ou au service administratif et financier. Chargé de la gestion de la paie, il peut être amené à assurer des fonctions de comptabilité. Ses missions principales : 

  •  Le traitement des opérations de paie : édition bulletin de salaire, prise en compte des éléments variables, des indemnités, des congés… 
  •  La gestion juridico-sociale : cotisations, caisses … 
  • Le pilotage de la paie : état des paiements, suivi précis des opérations. 

*Etude biennale sur les marchés de la profession comptable (2020-2021) 

Gestion Paie & RH non maîtrisée : les conséquences

Qui dit paie, dit bulletin de salaire… Qu’elles concernent les cotisations, les heures travaillées ou encore les congés, les erreurs peuvent coûter très cher à l’entreprise. Légalement, l’employeur est tenu chaque mois de fournir à chaque salarié un bulletin de paie clarifié faisant suite à la réforme du 1er janvier 2018. 

Les conséquences d’une mauvaise gestion de la paie peuvent aller loin :  

  • contrôles URSSAF,
  • saisie des Prud’hommes 
  • réputation de l’entreprise détériorée,  
  • baisse de confiance du salarié dans son employeur (impactant son engagement)…  

…sans parler du temps passer à rectifier les erreurs… et du fait qu’une mauvaise gestion de la paie influe directement sur la comptabilité car elle fausse les comptes et provoque des erreurs de trésorerie, de calcul de marge et de résultat de l’entreprise. Pas étonnant que plus de la moitié des gestionnaires de paie se déclarent stressés, voire très stressés. C’est la raison pour laquelle la gestion de la paie est une mission pointilleuse, nécessitant une rigueur de tous les instants. 

Source : Calexa group  

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter