BLOG RH

Abracadabra :
la démission de vos salariés anticipée !

En quête permanente d’un épanouissement professionnel optimal, certains salariés en poste sont attirés par de nouvelles opportunités. Qu’ils soient à l’écoute du marché ou déjà engagés auprès d’un prochain employeur, il se pourrait bien que ce soit vous qui leur annonciez leur propre démission ! À grand renfort de données personnelles, l’intelligence artificielle devient prédictive. L’IA, sera-t-elle ennemie ou alliée des Services RH de demain ?

La hantise n°1 des entreprises : le turnover.

En tant que RH, vous pilotez de nombreux KPIs, veillant au bon développement de votre entreprise. Votre première préoccupation : vos collaborateurs. La fidélisation des équipes devient un enjeu à la fois primordial et complexe depuis l’émergence d’attentes RH nouvelles.

À l’origine de ce phénomène : la génération d’actifs disruptive appelée Millenials*. Ils privilégient la multiplication des expériences professionnelles plutôt que l’engagement et la fidélité à une seule et même structure. Puisqu’ils représenteront 50 % de la population active d’ici 2020**, il devient clé pour les entreprises de développer des moyens innovants et efficaces de rétention des salariés.
En effet, « il » menace les entreprises, « il » inquiète les managers et les directeurs d’entreprises ; « LUI », c’est le turnover. Pour mieux le mesurer et l’analyser, des logiciels RH 3.0 constituent de précieux alliés : un outil full web garantit ainsi le suivi des effectifs en temps réel, en vue de la mise en place de plans d’action limitant les impacts sur l’organisation actuelle.

* les Millenials : nés entre le début des années 80 et milieu des années 90
**Nielsen Panel Views Media

Salariés : souriez, vous êtes surveillés !

surveillance - démission

La question du bien-être au travail est sur toutes les lèvres, d’ailleurs seuls 12 % des Français se déclarent « heureux sur leur lieu de travail »*… Lorsque leur épanouissement professionnel n’est pas au rendez-vous, les collaborateurs n’hésitent plus à quitter leur entreprise. Selon une étude**, les raisons majeures qui motivent leur démission sont le manque de perspectives professionnelles (38 %), une rémunération jugée insuffisante (37 %) et des relations dégradées avec le management (35 %). Si la qualité de vie au travail n’est plus satisfaisante, les salariés s’impliquent de moins en moins dans la vie de l’entreprise, parfois inconsciemment.

Qu’ils recherchent discrètement un nouveau défi ou se tiennent simplement à l’écoute des offres du marché, tout finit par se savoir… même sans en parler ! Des chercheurs américains ont mis au point un algorithme testé auprès d’un échantillon de professionnels pressentis comme démissionnaires. Pour confirmer leurs calculs, ils leur ont envoyé une offre d’emploi et ces derniers l’ont tous consultée. L’intelligence artificielle combine l’ensemble des données RH, des plus anodines (déménagement, naissance…) aux plus subtiles (faible participation aux événements internes, soudaine tendance à l’isolement, mauvaise humeur persistante…) : tous les moyens sont bons pour connaître les intentions des collaborateurs.

*Engagement and the Global Workplace, 360° Steelcase Global Report
**Etude Cadremploi-Ifop menée auprès de 1001 cadres et dirigeants en octobre 2018 pour en savoir plus, consultez notre infographie

Leitmotiv : l’engagement collaborateur !

Engagement pour vaincre la démission

Au risque de passer pour un moyen de « fliquage » des salariés, cet algorithme prédictif répond bel et bien à un objectif de rétention des talents. Une identification précise des potentiels démissionnaires permet d’entreprendre une démarche constructive, visant à identifier leurs motifs d’insatisfaction et de leur proposer, dans la mesure du possible, des réponses adaptées à leurs besoins RH (formation, mobilité interne…).

Adoptés par de nombreuses entreprises de toute taille et de tout secteur d’activité, les outils d’aide à la décision RH en Cloud :

aident à détecter et à analyser les risques psychosociaux dans l’organisation (départ, absentéisme…) et l’évolution des effectifs via des données mises à jour en temps réel,

démontrent l’intérêt de déployer une stratégie « employee centric », visant l’engagement des collaborateurs et renforçant l’action des Services RH.

Conclusion

La fidélisation des collaborateurs est une mission stratégique et ardue pour les RH. Si « Big data RH », « machine learning » ou « intelligence artificielle » sont encore des termes qui vous effraient : rassurez-vous, ces nouvelles technologies vous veulent du bien ! Pensés pour générer des gains de temps et d’argent, ces outils vous aident à doper la productivité des Services RH et de l’entreprise tout entière. Consolidant l’ensemble des données sociales de votre entreprise, ils vous alertent sur les indicateurs sociaux à surveiller en vue de déployer une stratégie efficace de rétention des talents. En complément, de nombreux moyens et outils issus du marketing RH sont à votre disposition en vue d’améliorer la qualité de vie des salariés, décupler la performance des équipes et transformer les collaborateurs en véritables ambassadeurs de votre marque employeur.

Source :Harvard Business Review

Partager sur

retour