RH : quelle répartition entre l’homme et la machine ?

mauv

RH : une charge de travail conséquente

Nombreuses sont les études RH révélant une charge de travail s’intensifiant depuis plusieurs années. Cette dernière s’est fortement alourdie depuis le début de la crise de COVID-19 et l’accélération des nouveaux modes de travail notamment. La digitalisation RH, déjà bien amorcée, s’est fortement démocratisée afin d’optimiser les process et améliorer le quotidien des Services RH. Par robot, il faut comprendre non seulement les robots mécaniques mais aussi et surtout pour les RH, l’automatisation des tâches visant l’accélération des processus.

Dans ce contexte, 3 objectifs sont visés par l’automatisation :

  • limiter les lenteurs de traitement et les insatisfactions
  • optimiser l’organisation et la consolidation des données RH
  • supprimer les erreurs de saisie et et dégager du temps pour des missions à forte valeur ajoutée. 

 

RH : nos services RH bientôt dénués de toute présence humaine ?

En 2025, les robots seront majoritairement en charge des tâches incombant aujourd’hui aux DRH ! D’après le World Economic Forum, la répartition des tâches entre les hommes et les robots passera d’un rapport 70/30 à 60/40 d’ici 2022. Sont concernées,

  1. l’Intelligence Artificielle (IA) : assistants digitaux, identification des compétences, analyses de résultats, données prévisionnelles…
  2. la Robotisation des Process Automatisés (RPA) : tâches administrative, on/offboarding collecte de données, détection de fraude…

De plus en plus de Services RH adhèrent à la digitalisation, PME comprises. Plusieurs stades de maturité sont à constater mais il semble complexe voire contre-productif de retarder l’automatisation de ces données RH. L’avenir du DRH s’oriente petit à petit vers davantage d’analyse de données et de mise en place d’une véritable stratégie RH.

Source : MyRHline

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin