BLOG RH

Salariés : quand la solidarité fait la force !

RSE : acronyme encore inconnu il y a quelques années, il est devenu aujourd’hui un enjeu incontournable pour toutes les entreprises. De quoi s’agit-il exactement ? Pourquoi les PME et grands groupes engagent-ils massivement des actions en faveur de l’environnement, ou de la société au sens plus large du terme ? A l’heure où un nombre croissant de collaborateurs se mobilisent aux côtés de leur employeur, ces actions variées génèrent-elles des effets positifs mesurables pour toutes les parties prenantes ?
La solidarité en entreprise, phénomène de mode ou leitmotiv durable pour fédérer les équipes ?

La RSE mobilise l’entreprise… et ses salariés !

La RSE mobilise l’entreprise… et ses salariés !

A l’aube de 2020, les enjeux liés au développement durable n’ont jamais fait autant parler d’eux. Une réelle prise de conscience se ressent à tous niveaux, aussi bien sur un plan individuel (responsabilité citoyenne) que collectif (entreprises, administrations et forces politiques). Pour rappel, le développement durable repose sur 3 piliers étroitement liés : l’environnement, le social et l’économie.

La RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) désigne la contribution des entreprises aux principes du Développement Durable. A ne pas confondre avec le « greenwashing », qui fait référence au marketing visant à véhiculer une image respectueuse de l’environnement, quitte à dissimuler les manquements des organisations en la matière. Les consommateurs et les salariés ne s’y trompent pas, ils sont de mieux en mieux informés : Internet force à la transparence des actions menées. Au-delà des risques pour sa réputation, une entreprise ne peut plus se permettre de ne pas aligner acte et discours.

Concrètement, la RSE peut recouvrir différentes pratiques, dont les engagements mobilisant les collaborateurs.

Les modalités de l’engagement des salariés

Les modalités de l’engagement des salariés

Si les salariés sont devenus particulièrement attentifs à la politique RSE de leur entreprise, c’est bien souvent qu’eux-mêmes essaient de prendre des mesures dans leur vie personnelle visant à encourager le développement durable. Au-delà du tri sélectif des déchets et d’une régulation raisonnée des températures des locaux (on évite de sur-solliciter le chauffage ou la climatisation !), pourquoi ne pas engager ses salariés plus en avant au travers du don ?

Deux possibilités : le don en temps ou le don pécuniaire. Nous vous invitons à consulter l’infographie ci-dessous pour les exemples concrets que vous pouvez mettre en place.

Point de vigilance, tous les collaborateurs ne sont pas encore sensibilisés aux causes que l’employeur soutient ou souhaiterait soutenir. Ainsi, en amont de la mise en place de toute action appelant à l’engagement collectif, il conviendra de prévoir un plan d’actions pédagogiques, visant à expliquer l’intérêt de la démarche et les bénéfices attendus. Ici, les Services RH doivent se positionner en véritables ambassadeurs, l’exemplarité et la force de conviction feront toute la différence !

Les RH, facilitateurs de solidarité

Les RH, facilitateurs de solidarité

Encore une fois, les professionnels RH sont parfaitement légitimes pour relayer les engagements de l’entreprise et mobiliser les collaborateurs autour d’une « bonne cause ». En effet, l’un de leurs objectifs consiste à construire et faire grandir la marque employeur, or la politique RSE véhicule des valeurs structurantes pour toute organisation.

De plus, les RH visent à entretenir la bonne cohésion des équipes, les démarches autour du don vont pleinement en ce sens. Pour agir efficacement, plusieurs outils sont à leur disposition, qu’il s’agisse de communication interne ou de logiciel de paie. En effet, le don dans le cadre professionnel doit s’inscrire dans un cadre juridique précis et le bulletin de salaire doit répondre à certaines exigences.

Ainsi, avez-vous déjà entendu parler du don sur salaire ? Les salariés s’engagent à reverser, à une association sélectionnée par leur entreprise, quelques centimes ou quelques euros chaque mois qui seront prélevés sur leur bulletin de paie. Pour adopter ce système de collecte solidaire, l’employeur doit disposer d’un outil de paie compatible avec microDON, tel que Nibelis.

Les salariés sélectionnent la cause qui leur tient à cœur parmi une liste d’associations (œuvrant dans le social, en faveur de l’emploi, pour l’environnement…) et paramètrent librement le montant du don qu’ils souhaitent effectuer grâce à l’ARRONDI sur salaire. Les bulletins de salaire Nibelis indiquent clairement le montant du don réalisé et l’éventuel montant de l’abondement employeur. Ce partage de valeurs communes est très simple à mettre en place et peu impactant au quotidien.

Les vertus de la solidarité en entreprise : des bénéfices à tous niveaux

Lorsque salariés et entreprises s’engagent pour une cause commune, la liste des bénéfices générés est assez conséquente ! Nourrissant l’esprit d’équipe et entretenant un sentiment de fierté d’appartenance, le don en entreprise participe à la fidélisation des collaborateurs. De plus, les valeurs de la marque employeur seront autant d’arguments pour séduire et attirer de nouveaux talents.

Un esprit sain dans une organisation saine, des actions concrètes en faveur de causes solidaires et/ou du développement durable, des engagements pérennes qui motivent et donc alimentent la performance collective… Cette liste est loin d’être exhaustive : la solidarité en entreprise n’est donc pas simplement une tendance éphémère, mais une nouvelle pratique durable, instituant un cercle vertueux qu’entreprises et collaborateurs alimenteront en continu.

Salariés : quand la solidarité fait la force !

Partager sur

retour