Les stagiaires en été : une fausse bonne idée ?

Recruter un stagiaire en été

La période estivale peut être propice à l’arrivée au sein d’une entreprise d’étudiants motivés par la découverte du monde professionnel ou encore de jeunes diplômés aspirant à finaliser leur formationLa portée pédagogique de cette expérience est telle que ce modèle occupe une part croissante dans les programmes d’enseignement secondaire et supérieurIl peut s’agir aussi bien d’un stage de découverte souvent imposé en classe de 3e ou d’un stage de fin d’études visant la réalisation d’un projet ou la clôture du cursus de formation (licence, BTS).  

Correspondant à une période temporaire au cours de laquelle l’élève ou l’étudiant acquiert des compétences professionnelles et consolide les acquis de sa formation, le stage constitue une étape cruciale. Comment répondre aux objectifs du futur stagiaire ? Quels sont les droits et devoirs de l’entreprise ? Quels bénéfices et point de vigilance observer face à ses nouveaux arrivants ? Tour d’horizon. 

 

Stage : entre découverte professionnelle et prise de poste

Un stage est l'occasion parfaite de découvrir un métier.

Accueillir un nouveau collaborateur dans l’entreprise appelle la mise en place d’une démarche particulière, tant pour un salarié que pour un stagiaireCette dernière répond à des attentes spécifiques en fonction du profil amené à rejoindre l’organisationIntégrer un stagiaire dans son équipe nécessite de définir en amont des missions précises répondant aux objectifs précisés par l’organisme de formation sur la convention de stage 

Le stagiaire a besoin d’un temps d’intégration, d’observation et d’accompagnement avant d’accomplir ses tâches en autonomie. La qualité de la réalisation de ses travaux, son ressenti général et son rapport de stage dépendent de la formation qu’il va recevoir et de son suivi à court et moyen termeL’occasion pour chaque membre de l’équipe mobilisée de faire le point sur le mode de communication à privilégier, le vocabulaire à employerla culture et les valeurs de l’entreprise ainsi que sur les outils utilisés. Si l’accueil d’un stagiaire représente un important investissement pour l’entreprise, un bon élément peut se voir proposer un contrat à l’issu de son stage. Un bon retour sur investissement ! 

 

stages : droits et devoirs de l'employeur

L'employeur est soumis à de nombreuses obligations dans le cadre de l'emploi d'un stagiaire.

Embaucher un stagiaire nécessite une attention toute particulièreLa recrue conserve son statut d’étudiant et ne peut occuper le poste d’un collaborateur à temps plein. Pour autant, bien qu’il ne puisse en aucun cas remplacer un salarié, il bénéficie de certains avantages similaires à la seule condition d’être mobilisé plus de 2 moisA l’instar des salariés, le stagiaire peut se rendre au restaurant d’entreprise ou bénéficier des titres-restaurant et se faire rembourser une part des frais de transport engagés. Aussi, en cas de grossesse, de paternité ou d’adoption, il a le droit à des congés, leur rémunération restant facultative.  

Le stage représente une excellente opportunité, à condition pour l’entreprise de respecter les contours de ce contrat particulierLe stagiaire, son établissement et sa future entreprise sont liés par une convention de stage définissant la durée, le contenu des missions ainsi que la gratification (15 % du plafond de la Sécurité sociale si durée supérieure à 2 mois). Charge à l’établissement (ou à l’organisme de formation) et à l’entreprise d’accueil de trouver un accord satisfaisant les attentes de l’étudiant et répondant aux exigences de sa formation. 

 

stagiaires : bénéfices & points de vigilance

De lourds sanctions peuvent être imposées à l'employeur qui ne respecterait pas le contrat de stage.

Attention aux abus ! L’ancien dirigeant de la PME Challenge Qualité a écopé de six mois de prison avec sursis ainsi que de 25 000 € d’amende pour avoir contraint 5 stagiaires à l’exercice d’un emploi de salariés tant d’un point de vue horaire que charge de travail.  

Suite à de nombreux débordements similaires, le gouvernement est intervenu afin d’encadrer les stages. Il est ainsi impossible, depuis 2012, dles cumulerPour renouveler un stagiaire, il convient d’attendre un délai équivalent à un tiers de la durée du premier stage. L‘entreprise doit par exemple respecter un délai de carence équivalent à 2 mois afin de renouveler un stage de 6 mois. De même en 2014, la loi favorise le développement des stages de qualité, protège les droits et améliore le statut des stagiaires. 

Le garde-fou contre les abus est le dénommé “maître de stage”Son rôle consiste à intégrer le stagiaire dans les équipes, à l’accompagner dans ses missions ainsi que dans la rédaction de son rapport de stage tout en lui faisant découvrir son métier. Charge à lui également de le familiariser aux codes du travail, à la culture de l’entreprise et dévaluer son travail avant de lui remettre son attestation de fin de stage. En véritable mentor, il peut l’orienter vers ses contacts et le conseiller sur son projet professionnel. Si le travail réalisé par le stagiaire satisfait l’entreprise, cette dernière peut requalifier la convention de stage en contrat de travail. Dans ce cas, sa période d’essai est déduite. 

 

conclusion :
le stagiaire, votre futur collaborateur ?

Le stagiaire d'aujourd'hui peut être votre meilleur salarié de demain !

Recruter un stagiaire nécessite d’avoir réfléchi en amont à une réelle démarche d’intégration et de suivi. Contrairement à un salarié doté d’une expérience plus significativeun étudiant fait parfois ses premiers pas dans le milieu professionnel au travers d’un stage de découverte ou de fin d’études 

Longtemps considérés comme des “petites mains”, les stagiaires se retrouvaient parfois à réaliser des heures supplémentaires, surchargés de travail. Le gouvernement encadre désormais l’activité de ces jeunes travailleurs afin de leur garantir une véritable expérience professionnelle valorisant leur formation. Les objectifs ? Valider ses heures de stages (924 heures de formation + stage comprises) et préparer son insertion professionnelle. Nommer un tuteur constitue l’étape cruciale pour faire respecter ses droits et l’accompagner dans ses démarches administratives et pédagogiques (présentation de son savoir-faire, partage de ses conseils…)  

Certaines organisations, ayant compris les enjeux stratégiques du stage, se sont vues décerner le label HappyIndexTrainees, valorisant lattention portée à l’accueil, à l’accompagnement et au management de leurs stagiaires. Suivant la notation délivrée par les stagiaires, les entreprises d’accueil figurent par la suite dans le classement des meilleures organisations dans lesquels faire un stage. 

 

Sources :

Legalife 

Artisan-mag 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin